Conférence d’initiation à l’étiquette et au maintien

Mes chères dames & demoiselles,

La conférence d’initiation à l’étiquette et au maintien se déroulera à 14h30 le samedi 09 juillet à Paris. Le billet est à un tarif très préférentiel et le nombre de places très limité !

IMPORTANT : Le mot de passe pour accéder à cette offre exceptionnelle est : TDD. Je vous invite à cliquer ici pour réserver votre place et pour en savoir davantage sur le déroulement de la conférence.

Bien à vous,

Bérengère

Quelques nouvelles & réflexions

Mes chères dames & demoiselles,

Pardonnez-moi le peu d’articles sur le blog depuis plusieurs mois. Comme je vous le disais, j’essaie de suffisamment bien m’organiser au quotidien sans me surmener et sans négliger l’ordre de mes priorités pour trouver le temps de vous parler davantage. Je fais toujours quelques directs de temps à autre le soir (généralement aux alentours de 19 heures) sur mon compte Instagram pour que nous puissions discuter ensemble.

Un grand merci d’ailleurs pour tous les messages, notamment de soutien, que vous m’envoyez.

Du côté de ma vie professionnelle, j’ai arrêté pour un temps de m’occuper de l’Atelier (à travers lequel je suis illustratrice) même si la boutique est toujours ouverte. A force de vouloir mener plusieurs projets de front, je ne voyais pas les progrès que je faisais dans chacun car tout avançait lentement, trop lentement, ce qui menait à beaucoup de frustration et de découragement. Toutefois cette pause est salutaire dans la mesure où je sens que la création d’illustration à l’aquarelle me manque. Je discerne aussi plus clairement les sujets qui m’inspirent : la forêt, les paysages de notre superbe campagne, les plaisirs simples en rapport avec la nature et la vie à la campagne… Et toujours les petites fées. Je prends le temps de réfléchir à l’utilité de mes futures illustrations vis-à-vis de Dieu et du salut des âmes. Je suis déjà convaincue de celle de mon métier de consultante et formatrice en étiquette et en maintien pour ma société Art de vivre à la française, qui deviendra bientôt l’Académie des Bienséances. Les bonnes manières et le maintien apportent tant de choses à ceux qui les pratiquent : confiance en soi, don de soi aux autres, maîtrise de ses émotions et de son image dans le but de donner le bon exemple et tirer les autres vers le haut… En outre ces usages sont aussi une part de notre passé, de notre Histoire et nous nous devons de les protéger en les perpétuant. La France est historiquement un pays catholique et l’étiquette française trouve son origine dans la monarchie de droit divin (je vous invite à écouter cette émission passionnante et enrichissante à propos de la monarchie absolue, qui est bien loin de la caricature pleine d’erreurs que l’opinion publique s’en fait). Même s’il n’est pas nécessaire d’être croyant ou catholique pour appliquer les belles manières, celles-ci sont intrinsèquement liées aux vertus catholiques. Par exemple, elles encouragent entre autres la charité, la générosité, la gentillesse, la tempérance, la douceur. On peut bien sûr appliquer certaines règles sans se préoccuper de la dimension morale du savoir-vivre, toutefois cela est bien dommage et cela revient à dévoyer le sens profond de la bienséance.

J’en profite pour mentionner la conférence d’initiation à la bienséance que j’animerai à Paris et qui aura lieu un samedi après-midi en juillet (je suis en train de régler les derniers détails pour pouvoir vous communiquer la date au plus vite). Je vous tiendrai au courant de l’ouverture de la billetterie et des autres détails sur mon compte Instagram, en stories et dans une publication. Le nombre de places est très limité car nous allons louer un tout petit espace. J’espère en tout cas que vous pourrez venir car la conférence vous permettra notamment d’apprendre plein d’astuces pour mener une vie plus élégante !

Du côté de ma vie personnelle, bien des choses prennent plus de temps que prévu. Mon déménagement à la campagne est en principe reporté à l’été 2023 et mon mariage au printemps 2023.

A ce propos, je regardais l’autre jour l’une des vidéos sur le rétroplanning de mariage de Diane Cbt et je me suis rendue compte que je voulais éviter le plus possible d’être stressée par l’organisation et les détails matériels le jour de mon mariage. J’aspire à quelque chose de simple qui me permettra de me concentrer sur l’aspect religieux et donc essentiel du mariage. Bien sûr en tant que bonne perfectionniste je voudrais que tout soit parfait, notamment la décoration mais je peux vous dire que la Providence me force à apprendre à me recentrer sur l’essentiel. J’ai dû renoncer à beaucoup de choses mais je suis sûre que c’est pour mon bien. Je suis encore très indécise sur beaucoup de points mais je sais une chose, la réception se fera dans le parc de notre propriété parce que cela fait sens. Nous pourrons dire à nos enfants : c’est ici, à côté de l’écurie, quand il n’y avait encore presque rien dans le parc, que nous avons fêté notre mariage. Et vous pourrez aussi y fêter le vôtre tout comme le feront, nous l’espérons, les générations suivantes.

Il y a quelques jours, mon fiancé et moi sommes allés nous promener suffisamment loin de Paris pour être dans la campagne. Nous avons arrêté notre choix de destination pour cette petite escapade impromptue sur un étang au milieu d’une forêt (voir la photo d’illustration de cet article). Quel bien fou opère en nous la nature !

J’aimerais justement vous parler des différences de style de vie, de valeurs, d’inspirations, d’occupations qu’engendre le fait de vivre dans une grande ville ou à la campagne mais j’ai besoin de creuser le sujet davantage. Autre sujet qui me tient à coeur : vous convaincre et vous montrer que tout était plus beau avant et qu’il existe aujourd’hui une véritable volonté de mettre en avant et de ne proposer que du laid. Cela me demande d’étudier, bien modestement j’en ai peur mais je fais de mon mieux, le concept du Beau.

Je réfléchis également beaucoup aux conséquences des très (trop) nombreux changements qu’a connu le XXème siècle, surtout d’un point de vue technologique (l’apparition de l’électricité, de l’eau courante, de l’automobile, du téléphone, d’internet…) mais aussi concernant notre rapport au temps, aux autres, le langage, l’effondrement du concept de hiérarchie (aujourd’hui tout se vaudrait, sauf que cela revient à nier la réalité même), notre acclimatation à l’idée que la France est républicaine et non une monarchie… Ma chère amie Pascaline, à travers nos échanges et son compte Instagram (je vous invite d’ailleurs vivement à lire toutes ses légendes, et oui, je dis bien TOUTES ses légendes !) me pousse aussi à réfléchir à des sujets auxquels je ne m’étais pas forcément intéressée. Je vous parlerai sans doute de tout cela à travers des vidéos YouTube et ici. Je suis meilleure à l’écrit qu’à l’oral mais je continue de travailler pour m’améliorer.

Et bien sûr, je continue mon chemin de convertie au catholicisme, chemin semé d’embuches mais passionnant et impératif. J’essaie de me relier à Dieu et de l’aimer grâce à ce qui me plaît et m’attire. Par exemple, la décoration, la contemplation de la nature, les plats « liturgiques »… Et puis, je lis (le catéchisme notamment), je regarde de nombreuses vidéos qui m’aident beaucoup. Par exemple, la playlist Chemin de foi de Virginie Vota, les témoignages de convertis sur la chaîne YouTube Catholiques de France.

Je continue aussi mon cheminement vers la féminité et l’élégance, en apprenant à mieux connaître le fonctionnement des femmes (et des hommes aussi) et en lisant d’anciens ouvrages du XXème siècle dédiés aux femmes (je viens d’en recevoir deux nouveaux qui m’ont l’air très prometteurs !). Concernant l’élégance vestimentaire, je commence à mieux comprendre quels détails font la différence, quelles couleurs et coupes me vont… Nous parlerons bientôt de tout cela. J’espère d’ailleurs bientôt pouvoir faire les ateliers Illuminessence que je vous laisse découvrir sur le site qui leur est dédié.

En attendant, je vous invite à me suivre sur mon compte Instagram, sur lequel je suis active en story presque tous les jours.

Bien à vous,

Bérengère

La cuisine « liturgique »

Mes chères dames & demoiselles,

Il y a quelques jours, j’ai découvert les « liturgical meals » (repas/plats liturgiques) grâce au compte Instagram de Brittany « A catholic convert« , qui m’a conseillé le site Catholic Cuisine pour des idées de recettes.

Le concept est simple : préparer des repas avec des plats comportant des symboles catholiques (couleur, forme…) en concordance avec l’époque de l’année liturgique dans laquelle nous nous trouvons ou bien avec le jour, la date du repas (à l’occasion de la fête d’un Saint par exemple).

J’ai beaucoup aimé l’idée car il s’agit d’un moyen agréable, amusant et faisant appel à notre créativité pour rendre grâce à Dieu. En outre, c’est une activité familiale qui, je pense, sera appréciée des petits comme des grands.

Par exemple, le mois de mai étant dédié à Sainte Marie, on peut faire des plats (entrée, plat principal, dessert…) avec des symboles tels que la rose, l’étoile (en référence à l’étoile du matin dans les litanies de Sainte Marie) ou encore la fleur de lys.

Voici quelques idées d’inspiration, que vous pourrez retrouver sur mon compte Pinterest.

Bien à vous,

Bérengère

En chemin pour être soi

Mes chères dames & demoiselles,

Affirmer ses croyances, ses goûts, ses valeurs et ses idées, faire et porter ce que l’on aime vraiment, avoir un regard objectif et honnête sur soi, savoir qui l’on est, quel est notre chemin de vie, ce qui compte vraiment et ce à quoi nous aspirons au plus profond de nous-mêmes n’est pas toujours chose aisée. Il existe même des entreprises dédiées à mieux se connaître, à s’épanouir, à trouver sa voie… sans parler du nombre colossal d’ouvrages à ces sujets !

Cela résulte bien sûr d’un vide spirituel, mais aussi, d’une multitude de possibilités. Autrefois, on exerçait souvent le même métier que ses parents et on ne sortait que rarement de sa classe sociale tandis qu’aujourd’hui tout est possible. L’excès tout comme l’insuffisance de choix n’est pas une bonne chose. L’un nous perd, l’autre peut devenir une source de frustration.

Ces derniers temps, j’avance beaucoup d’un point de vue personnel (merci Seigneur). Je vois plus clairement ce qui me retient, ce qui me pèse : je refuse de faire des erreurs, je refuse de ne pas être parfaite et j’ai peur de l’opinion de certaines personnes. Comme tant d’autres choses, le perfectionnisme a ses avantages et ses inconvénients. Il est important de bien faire les choses, d’aller jusqu’au bout de ses idées ou de ses actes. Toutefois, il ne faut pas tomber dans la vanité. Et devinez qui tombe régulièrement dedans ? Votre dévouée bien sûr ! Je dois vous avouer quelque chose, ce qui m’aidera à m’en libérer et ce qui pourra peut-être également être utile à certaines d’entre vous.

J’ai très peur qu’on me trouve bête. Particulièrement si ce jugement vient de personnes que j’estime. On m’a fait sentir et répéter toute ma vie que j’étais idiote. Et pour être honnête, j’y crois parfois toujours un peu… Et je redoute que l’on pense cela de moi.

Pourtant il y a bien des choses qui me prouvent le contraire, je peux vous l’assurer (Dieu merci d’ailleurs). Certains d’entre vous me trouvent probablement sotte. D’autres, bien au contraire, me trouvent très intelligente. Cela peut-il me définir ? Cela reflète-t-il une réalité ? Certainement pas. Le jugement que portent les autres sur nous en dit bien plus sur eux que sur ce que nous sommes réellement. Nous ne pouvons pas nous appuyer sur le jugement des autres, exception faite pour les proches qui nous connaissent vraiment et qui ont des qualités ainsi qu’une expérience permettant de porter un jugement. De plus, je me suis rendue compte qu’on est toujours l’idiot de quelqu’un, alors qu’importe !

Ne perdons pas de vue l’essentiel : à qui doit-on plaire ? Qui est pleinement en mesure de nous juger sans jamais se tromper ? Qui incarne la justice ? La réponse est toute simple : Dieu.

Si nous perdons notre temps à vouloir impressionner un tel, gagner l’estime d’un autre, plaire à tout le monde nous serons toujours perdus, instables et insatisfaits. Mais si nous acceptons que les lignes de conduite que nous a données Dieu soient notre gouvernail, alors nous pourrons nous épanouir et mettre toutes les chances de notre côté pour aller au Ciel. N’est-ce pas la seule chose qui compte ?

Gardons toujours en tête nos valeurs, nos principes et le précieux code moral que Dieu a nous a offert (quel grand cadeau !). D’ailleurs, même si je ne croyais pas en Dieu, force est de reconnaître qu’à travers le catéchisme, qu’à travers les commandements et les exemples édifiants des Saints, le Seigneur nous a livré une véritable notice de l’être humain. Le reste ne menant qu’au chaos et malheureusement pour tant d’âmes, à la damnation éternelle.

Par ailleurs, j’ai réalisé que ce que je vous montre de moi sur les réseaux sociaux ne me représente pas totalement, bien que je sois toujours naturelle. Par exemple, je me trompe souvent dans les vêtements que je porte car je sens bien qu’ils ne correspondent pas pleinement à qui je suis et à l’image que je veux donner (qui reflète bien sûr mes valeurs, mes goûts et mes idées). Je ne publie pas certaines choses de peur qu’on me prenne pour une idiote ou que l’on se méprenne sur qui je suis. Je ne pense pas forcément à publier un bon nombre de choses qui pourtant font partie des intérêts que je souhaite partager avec vous (mon goût pour la vaisselle et les antiquités par exemple). Au final, trop de naturel et de spontanéité n’ont crée qu’une sorte de bazar un peu incohérent de photos. Rassurez-vous, je ferai toujours de mon mieux pour être authentique et honnête avec vous. Il ne s’agit bien sûr pas de vous présenter un contenu artificiel mais organisé et cohérent au lieu de cette sorte de bazar. Mais cela demande, un peu paradoxalement, une certaine réflexion pour créer cet ensemble clair et cohérent. J’y travaille en ce moment.

Chères lectrices, j’ai envie de me livrer davantage à vous (sans pour autant exposer toute ma vie, toutes mes idées et toutes mes pensées). Et cela en dépit des personnes qui sont contre moi. Des personnes qui ne comprennent pas un seul mot de ce que je raconte ou qui ont décidé que j’étais une personne méchante, mauvaise ou je ne sais quoi. Je ne sacrifierai pas le bien que je peux faire, l’utilité que je peux avoir pour vous, mes chères lectrices, pour des serpents dont beaucoup devraient être à l’asile psychiatrique ou tout du moins retourner à l’école (de jadis).

Je veux être moi, sentir que tout dans ma vie est en cohérence avec mes valeurs, avec mes principes, avec la loi divine. Je veux pouvoir créer une communauté qui s’entraide, qui se tire vers le haut, qui se sanctifie et dans laquelle chacune peut être un exemple (soit pour l’imiter, soit pour tirer des leçons de ses erreurs).

Gardez d’ailleurs en tête que ce que vous êtes actuellement peut ne pas définir qui vous êtes profondément. Prenons l’exemple de quelqu’un qui aurait le désir d’être bien éduqué mais qui commet sans cesse des erreurs car il n’a jamais appris les bonnes manières, ce qui le rend impoli. Cette personne n’est pas vraiment elle-même dans la mesure où elle n’est pas en accord avec ses valeurs et avec ses ambitions. Ainsi, n’attendons pas pour travailler sur nous-mêmes pour que tout dans notre vie (moeurs, décoration, apparence physique, langage, culture, activités, profession, comportement…) soit en accord avec qui l’on est vraiment.

Etre soi-même demande une connaissance approfondie et une affirmation de ses goûts, de ses valeurs, de ses aspirations et de son caractère. C’est un long chemin pour lequel il faut prendre du temps. Et c’est justement ce à quoi je m’applique ces derniers temps.

Cet article, un peu fouillis sans doute, pour vous dire que je continue de travailler à la définition claire, nette et précise du Thé des Dames. Je pense le voir comme un relai féminin d’Art de vivre à la française (d’ailleurs, je travaille énormément dessus en ce moment, ce qui explique aussi le peu de stories et de publications sur Instagram), où nous parlons souvent de bonnes manières mais aussi de choses annexes qui participent à l’application des convenances. La tenue vestimentaire, l’état d’esprit, la morale, la gestion d’un foyer, la vie pratique, les recettes maison… Ne vous inquiétez pas toutefois, le blog ne changera pas beaucoup et je continuerai à m’exprimer sur la plupart des sujets que j’ai déjà abordés. N’hésitez pas à me faire part de vos suggestions, je serai ravie d’en prendre connaissance.

Je ne sais donc pas encore quand je reprendrai un rythme régulier de publications, d’autant plus que cela me sera beaucoup plus simple dès lors que j’aurai déménagé dans ma demeure à la campagne puisqu’elle me ressemblera parfaitement, ce qui n’est pas le cas de mon appartement pour le moment. Je n’ai encore une fois pas de date à vous donner mais je ne vous oublie pas et je n’arrêterai ni le blog ni la chaîne YouTube ! Je tiens simplement à vous proposer un contenu de qualité et en parfaite adéquation avec qui je suis.

En photo d’illustration, une capture d’écran d’une bonne partie de mon tableau d’inspiration pour mon style personnel (je vous invite à le faire aussi, c’est amusant et utile pour définir son style vestimentaire).

A bientôt chères lectrices,

Bérengère.

Des idées de cadeaux pour Noël

Mes chères dames & demoiselles,

Pour ces fêtes de fin d’année, j’ai décidé d’acheter uniquement des cadeaux provenant de petites entreprises, créateurs et artisans français.

Je voulais donc partager avec vous ces bonnes adresses et ainsi, vous donner des idées de cadeaux de Noël. Je précise que rien n’est sponsorisé, je vous en aurais fait mention dans le cas contraire. De plus, je n’ai pas passé commande à toutes les entreprises dont je vais vous parler.

Petit aparté : je ne publie plus régulièrement ici pour le moment car j’ai du mal à tout gérer depuis quelques mois. Dès que cela sera possible, je reprendrai le rythme habituel, à savoir un article par semaine et j’essaierai également de publier une vidéo YouTube par mois.

  • Une faïence de la Faïencerie d’art de Nevers de Clair Bernard ;
  • Un abonnement à la revue catholique féminine l’Etincelle en contactant le magazine à l’adresse suivante revue.etincelle@outlook.fr ;
  • Un livre tablette de chocolat (une idée vraiment très originale !) du Chocolat de Poche ;
  • Un objet religieux des Tailleurs d’images qui sont bronziers & orfèvres (pendentifs, crucifix, chapelets… magnifiquement réalisés) ;
  • Un délicat et fin bijou religieux d’Exvotodei ;
  • Un livre chez : Livres en famille (vous y trouverez forcément votre bonheur tant leur offre est dense et vous pourrez y commander le livre de Thérèse de Femme à Part La féminité, moyen d’apostolat), les éditions Altitude ((livres catholiques & autres), les éditions Voxgallia (Histoire), le Collectif Saint-Robert-Bellarmin (livres catholiques), les éditions Saint-Rémi (livres catholiques & Histoire) ;
  • Une délicate création en tissu, éventuellement avec une broderie Beatrix Potter de Lili Célestine (pochons, serviettes, sous-tasses, trousses…) ;
  • Un objet de papeterie original, décalé et rigolo du Prince au petit pois ;
  • Un objet de papeterie ou du thé de l’univers fantastique de la petite grand-mère sorcière de Lucie Schrimp ;
  • Un objet de papeterie de l’univers tout doux du Phare des Etoiles ;
  • Un vêtement ou un accessoire de la boutique Magellys ;
  • Un délicat objet de papeterie ou une jolie bougie naturelle de chez Sylvestres & Fariboles ;
  • Un tablier en lin brodé à la main de Pomme Cannelle ;
  • Le catéchisme superbement illustré de CatholicArt (il est vraiment incroyable !) ;
  • Une jolie robe de Femme à Part ;
  • Un collant résistant, chaud, confortable et 100% naturel de Maison Brunon (j’en ai reçu un que je teste depuis plus d’un mois et j’en suis ravie !) ;
  • Un petit livre illustré catholique d’Aurélie Kervizic ;
  • Un article de mercerie, accompagné de précieux conseils de la propriétaire de la boutique du magasin Singer (et pourquoi pas une machine à coudre également !) situé au 43 avenue André Bonnin à Chantepie (35135) ;
  • Une formation en savoir-vivre (art de recevoir, d’être reçu, de communiquer, de vivre les cérémonies & les fêtes de l’année…) d’Art de vivre à la française ;
  • Une reproduction d’une aquarelle ou une carte de voeux de l’Atelier Bérengère de Monbois.

Vous pouvez également offrir une messe pour quelqu’un ou pour une cause particulière en faisant la requête à un prêtre.

Pensez aussi aux petits producteurs et artisans du coin !

J’espère que ces idées auront pu vous être utiles et je vous souhaite une très belle journée ou soirée.

Bien à vous,

Bérengère.

Six erreurs que l’on fait toutes dans notre couple

Mes chères dames & demoiselles,

Nous avons parfois certains comportements qui nous nuisent mais dont nous n’avons pas conscience. C’est pourquoi je souhaitais mettre en lumière les erreurs les plus courantes qui étiolent un couple.

Il va sans dire que les hommes ont aussi des torts et doivent aussi faire des efforts pour corriger leurs défauts et mauvais comportements, mais je ne m’adresse ici qu’aux femmes. De même, je parlerai ici de « mari » pour simplifier les choses, mais cet article s’adresse aussi aux femmes ayant un compagnon ou un fiancé.

  • Vous lui coupez la parole

Vous savez à quel point il est désagréable et agaçant de se faire couper la parole. Bien qu’il soit très difficile de ne jamais couper la parole vous pouvez tout de même faire en sorte que ce comportement malséant n’arrive que rarement. Cela demande de l’entraînement mais votre mari se sentira tout de suite plus écouté et par conséquent plus respecté. De même, vos discussions n’en seront que plus agréables : nul ne se sentira pressé de terminer sa phrase pour ne pas être coupé au beau milieu, ce qui instaurera une ambiance plus calme et plus respectueuse.

  • Vous montrez votre désaccord en public

Il arrive parfois que nous ne soyons pas d’accord avec notre mari, cela est normal. Mais sommes-nous vraiment dans l’obligation d’exprimer notre désaccord en présence d’autres personnes ? Il faut savoir doser : certaines conversations avec certaines personnes proches s’y prêtent, d’autres non, ce qui est le cas la plupart du temps. Surtout, ne contredisez jamais votre mari devant vos enfants mais en privé. Souvenez-vous que vous faites partie de la même équipe et que vos différends ne doivent pas être jetés en pâture sur la place publique mais discutés seulement entre vous deux. Cela se nomme la loyauté et les hommes y sont très sensibles.

  • Vous ne vous mettez pas à sa place

Lorsque les tensions arrivent ou lorsqu’un problème surgit, il est souvent salvateur de s’efforcer de se mettre à la place de l’autre afin de mieux le comprendre. Choisissez le moment adéquat pour demander à votre mari de vous expliquer comment il perçoit la situation et toute autre information qui vous permettra de comprendre son raisonnement, son comportement, son point de vue.

  • Vous le prenez pour un enfant

Notre instinct maternel fait parfois que nous prenons notre mari pour un enfant. Par exemple, nous lui demandons trois fois s’il n’a pas oublié son parapluie. Les hommes ne perçoivent pas ce genre de comportements comme nous, ils le traduisent à tort par « comme je pense que tu es un idiot, je te demande trois fois si tu n’as pas oublié ton parapluie ». Ce n’est évidemment pas ce que nous pensons, mais il vaut mieux que votre mari se retrouve tout mouillé par une averse plutôt qu’il ne pense que vous le prenez pour un imbécile incapable.

  • Vous testez ses limites

Très mauvaise idée ! Cela se finit à coup sûr par un conflit. Ne jouez pas à l’enfant qui teste les limites de ses parents. Rangez votre mauvaise foi (eh oui on l’est toutes et tous de temps à autre…) et préférez le bonheur et la solidité de votre couple à votre orgueil.

  • Vous estimez qu’il doit deviner vos pensées & vos envies

Nous les femmes devinons souvent ce à quoi pense l’autre, nous sommes très attentives et sensibles au langage non verbal, en bref, nous avons bien souvent ce fameux sixième sens. Les hommes ne sont pas comme cela, ils fonctionnent tout simplement d’une façon différente (je fais bien sûr des généralités). Ne partez donc pas du principe que votre mari doit deviner vos pensées, vos envies ou toute autre chose sans que vous ne lui disiez (ou lui ayez dit) quoi que ce soit.

J’espère que cette petite liste aura pu vous être utile !

Bien à vous,

Bérengère.

Comment être motivée & organisée ?

Mes chères dames & demoiselles,

J’espère que vous allez bien.

Pour ma part, je me suis sentie un peu submergée à la fois par ma vie professionnelle et par ma vie personnelle ces derniers temps, c’est pourquoi j’ai choisi de vous parler d’organisation et de motivation aujourd’hui.

Quand on gère deux sociétés, un projet d’écurie ainsi qu’un blog et une chaîne YouTube sans parler de tout ce qui relève de la vie personnelle, je peux vous dire qu’il faut trouver une bonne organisation et surtout, s’y tenir.

Il y a quelques semaines, le prêtre de ma paroisse donnait plusieurs conseils pour vivre de façon catholique pendant son sermon. Et l’un d’eux, qui pourtant est tout simple, m’a frappé : prendre des résolutions faciles. En d’autres termes, lorsque vous voulez faire un effort supplémentaire ou que vous voulez introduire une nouvelle habitude dans votre quotidien, commencez par quelque chose de simple et de facile. Par exemple, pour réciter son chapelet quotidien, vous pouvez commencer par faire seulement une dizaine d’Ave Maria lors d’un trajet à pied. Une fois que cette habitude est prise et qu’elle ne vous demande plus d’effort, faites deux dizaines. Et ainsi de suite.

Autre conseil : lorsque vous voulez prendre une nouvelle habitude, effectuez-la avant ou après ou encore en même temps qu’une autre habitude que vous avez déjà.

Essayez autant que possible de faire des choses que vous aimez (ou dont vous aimez le résultat) et à fortiori qui ont du sens pour vous. Il est très difficile de tenir une résolution si on ne sait pas exactement pourquoi on l’a prise et si celle-ci est purement désagréable. Certes il faut parfois faire des choses pénibles (par exemple le sport pour certaines personnes) mais on peut tout à fait rendre la tâche moins désagréable en faisant quelque chose que l’on aime en même temps ou en créant une ambiance qui adoucira la peine que l’on se donne à faire cet effort.

De plus, il ne faut pas trop réfléchir à si l’on a envie ou non de faire telle ou telle chose. Mieux vaut penser à la raison qui nous pousse à la faire.

Je ne vais pas vous mentir : pour rester organisée et motivée, il faut souvent se forcer. Néanmoins, la volonté est comme un muscle, plus on l’exerce plus elle se développe !

Concernant l’organisation, il est malin de regrouper les tâches similaires hebdomadaires ou mensuelles en un seul moment, qu’il s’agisse de quelques heures ou d’une journée complète. Cela étant dit, ce n’est pas forcément la meilleure idée pour le ménage, la cuisine ou les soins du visage et du corps : dans ces cas-là il peut être intelligent de faire par exemple une tâche par jour ou bien deux fois par semaine par exemple. A vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Une chose qui m’aide aussi à être organisée et à avoir l’esprit plus léger est d’avoir différents classeurs : pour mes sociétés bien sûr, mais aussi pour ma vie personnelle. Ainsi, j’en ai un pour la maison (liste de ce que je dois faire pour le ménage hebdomadaire et mensuel, recettes pour détacher les tissus…) un pour la beauté (images d’idées de coiffure, recettes de soins…) un pour la santé (recettes de remèdes…), un autour du catholicisme, un autre autour de l’amélioration de soi (fiches d’exercices d’éloquence, défauts sur lesquels je dois travailler…). Ce n’est pas une liste exhaustive et je n’arrive pas encore à les utiliser de la meilleure façon possible donc je vous en reparlerai sans doute plus tard !

J’ai aussi prévu de faire une sorte d’inventaire, probablement avec des photos, de toutes mes tenues (avec toutes les combinaisons possibles) pour ne plus avoir à réfléchir à comment je vais m’habiller chaque jour ! Pour l’été il est simple d’enfiler une robe mais pour les autres saisons, nous devons réfléchir un peu plus. Cette méthode permettra aussi d’être toujours bien habillée et de ne perdre ni énergie ni temps devant sa penderie tous les jours !

Afin que votre organisation soit efficace, essayez d’une part, de bien dormir la nuit pour être en forme le lendemain et d’autre part de bien définir vos priorités. Quand vous aurez beaucoup de choses à faire en même temps, vous n’aurez qu’à vous souvenir de l’ordre de vos différentes priorités et vous y verrez tout de suite plus clair.

Bien sûr, faites différentes listes de tâches et ne comptez pas uniquement sur votre mémoire. J’utilise pour ma part l’application Rappels de mon Iphone et elle m’est très utile. Voici l’intitulé de mes différentes listes : Urgent, Tâches du jour, Rappels, Courses, Art de vivre à la française, Atelier Bérengère de Monbois, Ecurie des Lys, Le Thé des dames, Catholicisme & église, le nom de ma maison, A acheter.

J’espère que tous ces petits conseils auront pu vous être utiles ! Et vous, quelles sont vos astuces pour rester motivée et organisée ?

Bien à vous,

Bérengère.

Comment dresser une table à la française pour dîner ?

Mes chères dames & demoiselles,

Je souhaitais aujourd’hui vous livrer quelques règles de savoir-vivre tirées de la formation Art de recevoir de mon entreprise Art de vivre à la française afin de vous faire découvrir le dressage à la française d’une table pour un dîner.

Les conseils que je vais vous donner ne constituent bien sûr pas une liste exhaustive, aussi je vous invite à vous procurer la formation si vous souhaitez approfondir le sujet. Profitez-en, toutes les formations, y compris les lots, sont à -20% pendant trois jours (jusqu’au lundi 11 octobre 2021 compris).

De même, vous pouvez bien sûr adapter ces règles si vous ne disposez pas de tout le matériel nécessaire.

Après avoir revêtu votre table d’une nappe, disposez vos assiettes à environ deux centimètres du bord de la table et centrées en face de chaque chaise afin d’obtenir une idée d’ensemble. Vérifiez ensuite que les assiettes sont suffisamment espacées pour permettre aux convives d’être à leur aise ; comptez en moyenne une cinquantaine de centimètres entre chaque assiette.

Faites attention à ce qu’aucun de vos invités ne se retrouve avec un pied de la table au milieu des genoux.

Posez la fourchette à gauche de l’assiette, les dents sur la table ainsi que le couteau à droite, côté tranchant en direction de l’assiette. Cette disposition à la française permettait de voir les armoiries en bas des couverts. Sachez que vous pouvez tout à fait y apposer vos initiales si votre famille ne possède pas d’armoirie.

Si vous servez du consommé ou du potage, posez la cuillère à soupe à droite du couteau côté bombé vers le ciel.

Par ailleurs, saviez-vous que la plupart des desserts se dégustent à l’aide d’une fourchette à dessert et non d’une petite cuillère ? Cette dernière ne sert qu’à recueillir les coulis, les crèmes et la glace fondue.

Vos verres, quant à eux, se disposent selon un certain ordre : placez-les du plus grand au plus petit de la gauche vers la droite (plus simplement pour retenir : ordre décroissant dans le sens de l’écriture). De même placez vos verres sur une diagonale (placement à la française).

Disposez maintenant les serviettes en tissu (pas en papier sauf avec des intimes) assorties à la nappe pliées en rectangle à gauche de l’assiette.

Concernant les boissons, l’idéal est de placer en alternance une carafe d’eau et une carafe ou bouteille de vin entre chaque invité. A ce propos, sachez que le vin rouge se sert parfois en carafe.

Si vous n’avez pas de personnel de maison, il est possible de préparer deux tables roulantes pour faciliter le service. Les vins, les assiettes propres et la salade seront disposés sur la table près du maître de maison tandis que le plat principal et les assiettes desservies reposeront sur la table près de vous.

N’oubliez pas de déposer la salière (et non pas le sel dans son emballage d’origine) et le moulin à poivre sur la table. Comme pour les carafes, l’idéal est de placer une salière et un moulin à poivre entre chaque invité, de façon alternée.

La touche finale à votre table est la décoration.

Disposez des bougeoirs généralement en argent, en cristal ou en porcelaine. Veillez à ce que les bougies soient largement au-dessus des visages pour éviter d’obtenir un éclairage disgracieux venant d’en dessous.

Choisissez des fleurs au parfum léger ou sans arôme assorties à la nappe et à votre service.

Vous pouvez aussi ajouter de petits personnages ou animaux en cristal, en porcelaine ou en argent.

J’espère que ce sujet vous aura intéressé. La formation parle également du déroulement de la réception, des invitation, du plan de table, des menus, du service à la française… Je vous invite à consulter la table des matières d’Art de recevoir pour consulter tous les thèmes abordés.

Et bien sûr, nous proposons également des formations concernant l’Art de se vêtir, l’Art de communiquer, l’Art d’être professionnel, l’Art de vivre les cérémonies et fêtes de l’année… entre autres ! 🙂

Bien à vous,

Bérengère.

Une femme féminine a-t-elle besoin d’appliquer les règles de savoir-vivre ?

Mes chères dames & demoiselles,

La féminité induit nécessairement une certaine maîtrise du savoir-vivre. Permettez-moi de faire ici des généralités sur la féminité et n’en déduisez point que toutes les femmes sont ou devraient être des copies conformes. Néanmoins la féminité peut être définie. De même, ne pensez pas qu’un homme n’a rien à faire et est parfait tel qu’il est. Je parle ici uniquement des femmes et ne me concentre que sur certaines caractéristiques reliées aux bonnes manières.

La grâce

Grace Kelly portait vraiment parfaitement son nom… Mais avez-vous déjà réfléchi à ce qui définissait sa grâce exceptionnelle ? Je peux vous donner les trois éléments principaux : sa posture, sa gestuelle et sa connaissance de l’étiquette. Difficile d’être gracieuse lorsqu’on a le dos voûté (ce qui est en plus délétère), lorsqu’on se meut brusquement ou lorsqu’on commet une énorme gaffe (parfois même sans s’en rendre compte !) devant quelqu’un qui s’en vexera assez légitimement. Par exemple, je suis particulièrement dépitée de voir à quel point beaucoup de gens font preuve d’une curiosité excessive liée de surcroît à un important manque de délicatesse.

Les bonnes manières sont là pour nous apprendre à nous tenir correctement dans tous les sens du terme. Pour citer Nadine de Rothschild « Si vous êtes mal élevé, vous irez une fois chez les gens, vous n’irez pas deux fois ». Je ne peux que confirmer.

L’élégance

Un terme parfois un peu flou tant il est composé d’éléments différents : la tenue vestimentaire (y compris coiffure et éventuellement maquillage), la posture, la gestuelle, l’expression orale (forme et contenu), certaines qualités comme la discrétion et la générosité… Tout comme les autres caractéristiques de la féminité que je cite dans cet article, l’élégance fait partie d’un tout. On ne peut pas être élégante en étant habillée somptueusement et en exhibant sa fortune ou en ne parlant que de soi, pour ne citer que deux exemples.

Le savoir-vivre permet d’acquérir cet ensemble et d’être cohérente avec sa féminité mais aussi avec qui l’on est.

La générosité

Elle peut prendre diverses formes : se sacrifier pour un être aimé, écouter lorsqu’on a envie de parler (ce qui ne veut pas dire qu’il faut se transformer en carpe bien entendu…), donner de son temps, de son énergie, de sa fortune, préparer une surprise à quelqu’un, prendre soin d’une personne… Les bonnes manières participent aussi à l’apprentissage de cette noble qualité !

L’humilité

Ne pas chercher les hommages et la reconnaissance, ne pas se mettre en avant en permanence… Maîtriser les codes du savoir-vivre vous aidera à développer une humilité sincère. Quelle précieuse et grande qualité !

La discrétion

Elle va de pair avec l’humilité : on ne parle pas que de soi, on ne fait pas de réflexions déplacées et on ne pose pas de questions indiscrètes (le fameux « alors, c’est pour quand le mariage / le bébé ? » par exemple). De même, on ne délivre pas d’informations personnelles sur les autres et on cesse tout commérage. Une fois de plus, les convenances nous rendent plus agréables et respectueux des autres.

Vous l’aurez compris, être une femme féminine et qui, par conséquent, maîtrise les bonnes manières est un ensemble de comportements qui ne peuvent pas être détachés les uns des autres. Imaginez Kate Middleton lors d’une soirée de gala, élégante comme à son habitude mais soudain… lui échappe un « merde ! ». Je vous laisse imaginer à quel point toute sa distinction ne serait plus qu’une chimère lointaine… Nous spectateurs, nous sentirions trompés. Elle prétendrait être quelqu’un qu’elle n’est pas ! Dès lors, plus de confiance, plus d’estime.

Nous vivons en société et par conséquent, nous nous devons d’une part, de participer à son bon fonctionnement et d’autre part, de tenir compte un minimum du regard des autres, dans la mesure où vous ne pouvez prétendre être une personne élégante et polie en portant un jean déchiré (ce n’est pas un crime mais cela renvoie une bien piètre image de la personne et révèle d’ailleurs plusieurs choses « négatives » à son sujet) ou en saluant la mauvaise personne en premier ou encore en parlant de sujets inappropriés hors du cadre privé…

Je peux aussi vous assurer qu’en appliquant les codes du savoir-vivre, vous rendrez la vie de votre famille, de vos amis, des personnes avec lesquelles vous travaillez (si tel est le cas) et de la plupart des gens que vous serez amenées à croiser beaucoup plus facile et douce. Et la vôtre n’en sera qu’enrichie : plus de beauté, plus de dignité, plus de sérénité et plus de confiance en vous !

C’est en partie pour toutes ces raisons que j’aime et tiens énormément à nos bonnes manières françaises, tant enviées à travers le monde, qui font toujours la renommée de la France, et qui sont tellement utiles et même nécessaires de nos jours ! De là est née ma société Art de vivre à la française (que j’ai fondée avec mon associé).

Dans une semaine, le samedi 09 octobre, nous serons enfin en mesure de vous proposer nos formations en savoir-vivre à la française. Nous les avons construites de façon à ce qu’elles soient les plus complètes possible. En vous procurant l’ensemble des formations, vous aurez une excellente base qui vous permettra de maîtriser les principales convenances dans tous les domaines de la vie mais aussi d’être plus féminines, même si les formations sont destinées à la fois aux femmes et aux hommes.

Sous forme de livrets numériques, elles traiteront de l’art de se vêtir, d’être soi (posture et gestuelle principalement), de recevoir et d’être reçu, de vivre les cérémonies et les fêtes de l’année, d’être professionnel, de communiquer, de se conduire en société (transports, hôtels, hôpitaux, magasins…). Il y aura aussi une formation dédiée à la galanterie mais crée pour les hommes. Toutefois, il est intéressant et utile de connaître les égards que vous devez attendre d’un homme galant.

Toutes les formations seront à -20% pendant trois jours et vous pourrez les commander à l’unité ou sous forme de lots.

Je vous donne donc rendez-vous sur la boutique de notre site artdevivrealafrancaise.fr (pour le moment hors-ligne) le samedi 09 octobre ! J’espère sincèrement que ces formations vous plairont et répondront parfaitement à vos souhaits et besoins (en tout cas elles sont faites pour !).

Bien à vous,

Bérengère.