En chemin pour être soi

Mes chères dames & demoiselles,

Affirmer ses croyances, ses goûts, ses valeurs et ses idées, faire et porter ce que l’on aime vraiment, avoir un regard objectif et honnête sur soi, savoir qui l’on est, quel est notre chemin de vie, ce qui compte vraiment et ce à quoi nous aspirons au plus profond de nous-mêmes n’est pas toujours chose aisée. Il existe même des entreprises dédiées à mieux se connaître, à s’épanouir, à trouver sa voie… sans parler du nombre colossal d’ouvrages à ces sujets !

Cela résulte bien sûr d’un vide spirituel, mais aussi, d’une multitude de possibilités. Autrefois, on exerçait souvent le même métier que ses parents et on ne sortait que rarement de sa classe sociale tandis qu’aujourd’hui tout est possible. L’excès tout comme l’insuffisance de choix n’est pas une bonne chose. L’un nous perd, l’autre peut devenir une source de frustration.

Ces derniers temps, j’avance beaucoup d’un point de vue personnel (merci Seigneur). Je vois plus clairement ce qui me retient, ce qui me pèse : je refuse de faire des erreurs, je refuse de ne pas être parfaite et j’ai peur de l’opinion de certaines personnes. Comme tant d’autres choses, le perfectionnisme a ses avantages et ses inconvénients. Il est important de bien faire les choses, d’aller jusqu’au bout de ses idées ou de ses actes. Toutefois, il ne faut pas tomber dans la vanité. Et devinez qui tombe régulièrement dedans ? Votre dévouée bien sûr ! Je dois vous avouer quelque chose, ce qui m’aidera à m’en libérer et ce qui pourra peut-être également être utile à certaines d’entre vous.

J’ai très peur qu’on me trouve bête. Particulièrement si ce jugement vient de personnes que j’estime. On m’a fait sentir et répéter toute ma vie que j’étais idiote. Et pour être honnête, j’y crois parfois toujours un peu… Et je redoute que l’on pense cela de moi.

Pourtant il y a bien des choses qui me prouvent le contraire, je peux vous l’assurer (Dieu merci d’ailleurs). Certains d’entre vous me trouvent probablement sotte. D’autres, bien au contraire, me trouvent très intelligente. Cela peut-il me définir ? Cela reflète-t-il une réalité ? Certainement pas. Le jugement que portent les autres sur nous en dit bien plus sur eux que sur ce que nous sommes réellement. Nous ne pouvons pas nous appuyer sur le jugement des autres, exception faite pour les proches qui nous connaissent vraiment et qui ont des qualités ainsi qu’une expérience permettant de porter un jugement. De plus, je me suis rendue compte qu’on est toujours l’idiot de quelqu’un, alors qu’importe !

Ne perdons pas de vue l’essentiel : à qui doit-on plaire ? Qui est pleinement en mesure de nous juger sans jamais se tromper ? Qui incarne la justice ? La réponse est toute simple : Dieu.

Si nous perdons notre temps à vouloir impressionner un tel, gagner l’estime d’un autre, plaire à tout le monde nous serons toujours perdus, instables et insatisfaits. Mais si nous acceptons que les lignes de conduite que nous a données Dieu soient notre gouvernail, alors nous pourrons nous épanouir et mettre toutes les chances de notre côté pour aller au Ciel. N’est-ce pas la seule chose qui compte ?

Gardons toujours en tête nos valeurs, nos principes et le précieux code moral que Dieu a nous a offert (quel grand cadeau !). D’ailleurs, même si je ne croyais pas en Dieu, force est de reconnaître qu’à travers le catéchisme, qu’à travers les commandements et les exemples édifiants des Saints, le Seigneur nous a livré une véritable notice de l’être humain. Le reste ne menant qu’au chaos et malheureusement pour tant d’âmes, à la damnation éternelle.

Par ailleurs, j’ai réalisé que ce que je vous montre de moi sur les réseaux sociaux ne me représente pas totalement, bien que je sois toujours naturelle. Par exemple, je me trompe souvent dans les vêtements que je porte car je sens bien qu’ils ne correspondent pas pleinement à qui je suis et à l’image que je veux donner (qui reflète bien sûr mes valeurs, mes goûts et mes idées). Je ne publie pas certaines choses de peur qu’on me prenne pour une idiote ou que l’on se méprenne sur qui je suis. Je ne pense pas forcément à publier un bon nombre de choses qui pourtant font partie des intérêts que je souhaite partager avec vous (mon goût pour la vaisselle et les antiquités par exemple). Au final, trop de naturel et de spontanéité n’ont crée qu’une sorte de bazar un peu incohérent de photos. Rassurez-vous, je ferai toujours de mon mieux pour être authentique et honnête avec vous. Il ne s’agit bien sûr pas de vous présenter un contenu artificiel mais organisé et cohérent au lieu de cette sorte de bazar. Mais cela demande, un peu paradoxalement, une certaine réflexion pour créer cet ensemble clair et cohérent. J’y travaille en ce moment.

Chères lectrices, j’ai envie de me livrer davantage à vous (sans pour autant exposer toute ma vie, toutes mes idées et toutes mes pensées). Et cela en dépit des personnes qui sont contre moi. Des personnes qui ne comprennent pas un seul mot de ce que je raconte ou qui ont décidé que j’étais une personne méchante, mauvaise ou je ne sais quoi. Je ne sacrifierai pas le bien que je peux faire, l’utilité que je peux avoir pour vous, mes chères lectrices, pour des serpents dont beaucoup devraient être à l’asile psychiatrique ou tout du moins retourner à l’école (de jadis).

Je veux être moi, sentir que tout dans ma vie est en cohérence avec mes valeurs, avec mes principes, avec la loi divine. Je veux pouvoir créer une communauté qui s’entraide, qui se tire vers le haut, qui se sanctifie et dans laquelle chacune peut être un exemple (soit pour l’imiter, soit pour tirer des leçons de ses erreurs).

Gardez d’ailleurs en tête que ce que vous êtes actuellement peut ne pas définir qui vous êtes profondément. Prenons l’exemple de quelqu’un qui aurait le désir d’être bien éduqué mais qui commet sans cesse des erreurs car il n’a jamais appris les bonnes manières, ce qui le rend impoli. Cette personne n’est pas vraiment elle-même dans la mesure où elle n’est pas en accord avec ses valeurs et avec ses ambitions. Ainsi, n’attendons pas pour travailler sur nous-mêmes pour que tout dans notre vie (moeurs, décoration, apparence physique, langage, culture, activités, profession, comportement…) soit en accord avec qui l’on est vraiment.

Etre soi-même demande une connaissance approfondie et une affirmation de ses goûts, de ses valeurs, de ses aspirations et de son caractère. C’est un long chemin pour lequel il faut prendre du temps. Et c’est justement ce à quoi je m’applique ces derniers temps.

Cet article, un peu fouillis sans doute, pour vous dire que je continue de travailler à la définition claire, nette et précise du Thé des Dames. Je pense le voir comme un relai féminin d’Art de vivre à la française (d’ailleurs, je travaille énormément dessus en ce moment, ce qui explique aussi le peu de stories et de publications sur Instagram), où nous parlons souvent de bonnes manières mais aussi de choses annexes qui participent à l’application des convenances. La tenue vestimentaire, l’état d’esprit, la morale, la gestion d’un foyer, la vie pratique, les recettes maison… Ne vous inquiétez pas toutefois, le blog ne changera pas beaucoup et je continuerai à m’exprimer sur la plupart des sujets que j’ai déjà abordés. N’hésitez pas à me faire part de vos suggestions, je serai ravie d’en prendre connaissance.

Je ne sais donc pas encore quand je reprendrai un rythme régulier de publications, d’autant plus que cela me sera beaucoup plus simple dès lors que j’aurai déménagé dans ma demeure à la campagne puisqu’elle me ressemblera parfaitement, ce qui n’est pas le cas de mon appartement pour le moment. Je n’ai encore une fois pas de date à vous donner mais je ne vous oublie pas et je n’arrêterai ni le blog ni la chaîne YouTube ! Je tiens simplement à vous proposer un contenu de qualité et en parfaite adéquation avec qui je suis.

En photo d’illustration, une capture d’écran d’une bonne partie de mon tableau d’inspiration pour mon style personnel (je vous invite à le faire aussi, c’est amusant et utile pour définir son style vestimentaire).

A bientôt chères lectrices,

Bérengère.

2 commentaires sur « En chemin pour être soi »

  1. Bonjour Bérangère,

    C’est un article très intéressant et qui me parle beaucoup.
    Je crois que se débarrasser e la valeur du jugement des autres et compliqué pour tous le monde. Même si l’on s’est que seul le jugement de Dieu est ce qu’il y a de plus important.

    Je vous souhaite un bon cheminement.
    Merci pour cet article qui je crois va m’aider à avancer.

    Je vous souhaite une bonne fin de Carême.

  2. Bonjour, j avoue volontiers que moi aussi j avais peur de faire des erreurs mais il faut apprendre à se faire confiance et tant qu on est vraie , sincère et droite, et que nous faisons les choses avec le coeur, c est le principal. Bonne journée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s