Etre une femme heureuse & épanouie : les leçons que j’ai tirées d’une femme exemplaire

Mes chères dames & demoiselles,

J’aimerais vous parler aujourd’hui d’une femme sur laquelle vous pouvez prendre exemple et qui est un véritable modèle de vertu. Il s’agit de l’incroyable Caroline Ingalls dans la série télévisée La Petite maison dans la prairie.

Comme vous le savez peut-être si vous me suivez sur Instagram, j’ai recommencé à regarder la série il y a peu de temps. Laissez-moi vous dire que je suis tout simplement émerveillée par l’exemplarité de la famille Ingalls et que j’étudie avec attention le comportement de la mère, Caroline Ingalls, puisque je suis moi-même appelée à être une épouse et je l’espère, une mère. Par ailleurs, si des hommes me lisent, je ne peux que leur recommander de prendre exemple sur Charles Ingalls et de chercher une femme ayant des qualités similaires à celles de Caroline, s’ils sont célibataires.

Bien sûr, nul membre de la famille Ingalls n’est parfait, ils font tous de temps à autre des erreurs.

La grandeur d’âme, devenue aujourd’hui extraordinaire, de Caroline peut intimider. On peut se dire que jamais nous n’arriverons à être aussi exemplaire qu’elle. Foutaises ! Dans ce cas précis, quand on veut on peut ! Cela ne se fera pas en deux temps trois mouvements, cela prendra sans doute beaucoup de temps mais il ne faut jamais désespérer. Une vie passée à faire des efforts pour s’améliorer est en principe une vie qui sera indéniablement réussie, où le bonheur, la joie et la bonté auront une grande place.

Je n’ai pour le moment regardé que la moitié de la première saison et je vous reparlerai sans doute de Caroline et peut-être vous dirai-je aussi un mot sur Charles. Aimeriez-vous que je fasse une vidéo d’analyse de certaines scènes et du comportement de Charles & Caroline Ingalls sur ma chaîne YouTube ? Je pense que cela serait très utile.

Ce qui va suivre n’est pas une liste exhaustive des qualités de Caroline mais je vous partage ce qui me semble pertinent et surtout, ce que j’ai noté.

J’ai remarqué la grande bonté de Caroline envers le prochain et particulièrement envers sa famille. Elle n’hésite pas à se sacrifier pour ses enfants ou son mari et ce, en ne le faisant jamais remarquer et encore moins en finissant par le leur reprocher ou par leur en vouloir. Elle le fait par amour et avec joie.

Elle est aussi d’une patience remarquable envers ses trois filles, elle ne leur crie jamais dessus, ne leur parle sèchement que si elles ont désobéi. Par exemple, Laura et Mary oublient souvent de fermer la porte de la demeure des Ingalls. Caroline leur rappelle donc maintes et maintes fois patiemment et avec bienveillance de fermer la porte. Il va sans dire que Caroline ne crie jamais sur son mari (et lui non plus d’ailleurs).

Caroline n’a qu’une parole, une fois une promesse faite, une punition donnée à ses enfants ou au contraire une récompense, elle tient toujours parole.

De plus, elle ne se plaint jamais et est reconnaissante de ce qu’elle possède. Elle ne demande jamais rien à son mari, qui est seul à gagner de l’argent, qui travaille beaucoup (en étant tout de même très présent et disponible) et qui fabrique beaucoup de choses pour sa famille. Elle se contente réellement de ce qu’elle a et rassure son mari dans ses moments de doute ou lorsqu’il culpabilise de ne pouvoir offrir davantage à sa famille en lui disant qu’elle est très heureuse comme cela et qu’elle n’a besoin de rien de plus. Et bien sûr, elle le pense ! Elle sait que rien ne lui est dû et est d’une grande humilité.

Une scène de l’épisode « pilot » m’a d’ailleurs vraiment frappé. Habitant dans un endroit peu propice au développement de l’activité professionnelle de Charles, mais très proche des parents de Caroline, ces derniers ont décidé d’entreprendre une longue route pour trouver un nouvel endroit où s’installer afin que Charles puisse subvenir aux besoins de sa femme et de ses trois filles. Cette quête est difficile et Charles finit par dire à sa femme qu’il culpabilise de l’avoir emmené loin de sa famille. Que répond Caroline ? Lui dit-elle qu’en effet ce n’était pas très sympathique de sa part ? Elle le regarde et lui répond en souriant qu’il dit des bêtises car sa famille, c’est lui et leurs filles. Il lui répond alors avec émotion qu’il l’aime. Quelle preuve d’amour, de confiance et quel esprit de sacrifice !

Elle reconnaît toujours ses torts, présente ses sincères excuses si besoin et va demander conseil au prêtre de sa paroisse pour trouver la meilleure solution et agir selon la volonté de Dieu. Elle est bien sûr très pieuse.

J’ai également remarqué qu’elle souriait la plupart du temps, ce qui la rend d’autant plus agréable avec sa famille.

Elle est d’ailleurs très disponible pour ses enfants, les écoute réellement, leur apprend à se débrouiller seuls, est vraiment attentive à eux. A noter que lorsque Caroline est en désaccord avec son mari sur l’éducation de leurs enfants, elle n’en discute avec lui qu’en privé, sans que leurs filles puissent les entendre. En effet, il est important que les parents soient toujours en cohésion en présence de leurs enfants.

Même si Caroline est très féminine et est l’exemple parfait de la femme traditionnelle, elle n’hésite pas, lorsque cela est nécessaire, à effectuer des tâches réservées d’habitude aux hommes en raison de la force physique et de l’endurance qu’elles demandent. Elle n’est donc pas du tout précieuse.

J’ai bien conscience que tous ces comportements sont à l’extrême opposé de ce que l’on nous dit de faire aujourd’hui. Mais voyez le résultat ! De moins en moins de mariages et pourtant de plus en plus de divorces ! Et combien de personnes malheureuses, sous anti-dépresseurs ?! Ce n’est PAS en étant égoïste, en prenant le rôle traditionnel de l’homme, en se comportant grossièrement, en ne tenant pas compte des autres, en ayant aucune manière, en pensant que tout nous est dû, en étant persuadée que c’est à l’autre de changer (en premier ou tout court), en se disant que l’herbe est toujours plus verte à côté que nous pourrons être heureuses, que nous pourrons construire des familles dignes de ce nom. C’est en revenant à un certain respect des rôles traditionnels, ou dirais-je plutôt, naturels, de la femme et de l’homme, tels qu’ils sont d’ailleurs présentés dans la Bible et enseigné par l’Eglise catholique, que les mariages dureront et que les familles seront solides et heureuses.

Thérèse, du blog Femme à Part, donne aussi de très bons conseils dans cette vidéo, aux femmes qui souhaitent être heureuses et épanouies.

Car oui, comme d’autres j’en ai fait l’expérience, c’est en respectant la nature et les rôles traditionnels des hommes et des femmes ainsi qu’en travaillant sans cesse sur soi que l’on peut prétendre à un mariage heureux et à une famille épanouie ainsi qu’à un bonheur et un épanouissement personnel. Sans oublier le rayonnement qu’une telle famille a sur les autres !

Bien à vous,

Bérengère.

Un avis sur « Etre une femme heureuse & épanouie : les leçons que j’ai tirées d’une femme exemplaire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s