Quelques réflexions au sujet de la beauté

Mes chères dames & demoiselles,

Il va sans dire que la beauté extérieure s’avilit plus ou moins rapidement sans la beauté intérieure ou en d’autres termes, la beauté du coeur, de l’âme, des intentions, des mots et des manières. Bien sûr, je ne vous encourage pas à cultiver cette dernière uniquement dans le but d’avoir une apparence plaisante, ceci ne devant être considéré comme un bonus.

Chères amies catholiques, n’oublions pas que cultiver sa beauté, intérieure et extérieure, sans tomber dans la vanité, la coquetterie, l’orgueil et le narcissisme, est une partie intégrante de notre devoir d’exemplarité.

Mais alors, me direz-vous, comment être belle et prendre soin de son apparence sans tomber dans ces vices ?

Je ne vais aborder la question que du point de vue de l’apparence physique car les vertus que l’on doit cultiver pour avoir une belle âme me semblent évidentes. De plus, j’en avais déjà parlé dans d’autres articles.

Ne pas être obsédée par son apparence

Ne cherchez pas sans arrêt à vous regarder dans un miroir pour vérifier votre aspect extérieur. De même, occupez-vous davantage de votre âme, de cultiver vos qualités et de combattre vos défauts plutôt que de faire une fixette sur quelques kilos en trop ou un nez un peu trop grand ou tout autre élément physique qui ne serait pas à votre goût. Ne passez donc pas des heures et des heures à vous occuper de votre corps, de vos vêtements et accessoires (il faut bien sûr correctement les entretenir et cela peut prendre du temps néanmoins), de votre maquillage et de votre coiffure. Mais attention à ne pas tomber dans l’extrême inverse, à savoir ne pas chercher à avoir une apparence propre et digne.

Ne pas se négliger

Comme je viens de le dire, il faut bien sûr être propre sur soi. Peu importe votre style vestimentaire, celui-ci devra être en adéquation avec vos valeurs et avec votre religion si vous êtes catholiques.

En tant qu’êtres humains, nous devrions tous agir et paraître de façon à ne jamais amoindrir notre dignité. On portera donc des vêtements sans tâches, sans trous et correctement ajustés.

Etre pudique mais pas pudibonde

Si l’on respecte son corps, sa personne et à fortiori Dieu, on veillera à ne jamais porter de tenue indécente. Les vêtements au ras des fesses ou au décolleté plongeant seront donc à exclure.

Là encore, ne tombons pas dans l’excès inverse où l’on devrait cacher tout son corps et même ses cheveux (exception faite pour les religieuses évidemment).

Sur le sujet de la décence vestimentaire, je vous invite à lire cet article et je vous en parlerai davantage dans le futur, non seulement car mon point de vue évolue mais aussi car cette vertu est importante et particulièrement attaquée de nos jours.

Ne pas être maquillée en permanence

Il est évident qu’on ne se maquillera pas de façon à ressembler à quelqu’un d’autre ou à un camion volé.

En outre, ne tombons pas dans l’excès de se maquiller chaque jour sans exception dès le saut du lit et jusqu’au coucher, de façon à ce que personne ou presque ne nous voit au naturel.

Ne pas se maquiller du tout ne pose bien sûr aucun problème.

Etre reconnaissante

Au lieu de penser sans cesse à ses défauts physiques, soyons reconnaissantes de ce que nous aimons chez nous, sans tomber dans l’orgueil mais en étant simplement contentes, satisfaites de ce qui nous plaît, de nos atouts.

Bien à vous,

Bérengère.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s