Qu’est-ce que les trad wives ?

Mes chères dames & demoiselles,

En prévision de la sortie de ma vidéo YouTube sur les trad wives (épouses traditionnelles en français), je souhaitais d’ores et déjà vous présenter ma définition de ce phénomène. Mes propos n’engagent que moi, je ne suis pas porte-parole des trad wives mais j’ai été la plus objective et logique possible dans mon travail de recherche afin de définir ce nouveau terme.

Pour information, la vidéo que je prépare ne se contentera pas seulement de donner une définition du phénomène : je répondrai aux objections et aux mensonges sur les trad wives et je vous dirai également si je fais partie des trad wives ou non.

Les médias parlent du mouvement des trad wives (et non du phénomène) et le caricaturent allègrement en disant notamment qu’il s’agit d’un mouvement qui prône le retour de la femme mariée soumise et au foyer.

Avant toute chose, il est impératif de savoir quelle signification on donne à tel ou tel mot ainsi que de connaître sa définition exacte. N’oublions pas que beaucoup de mots sont polysémiques.

Par ailleurs, si les mots n’ont plus de sens, ou bien s’ils ont des significations subjectives, changeantes au gré des humeurs (ou plutôt pour arranger certains…), cela revient à admettre qu’on ne peut plus ni penser, ni écrire, ni parler.

Que veut dire « prôner » ?

Voici la définition du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL)  :

1. Vanter publiquement et avec insistance quelqu’un ou quelque chose pour convaincre de son excellence, de son utilité.

2. Préconiser, recommander.

Vous l’aurez donc compris, prôner n’est ni synonyme « d’imposer » ni de « forcer à » mais de conseiller, recommander. En quoi est-ce mal de recommander quelque chose qui nous est bénéfique ?

Qu’est-ce qu’une femme au foyer ?

Vous le savez, il s’agit d’une femme qui n’a pas de travail en dehors de celui qu’elle effectue pour et au sein de son foyer et qui s’occupe donc de son logement et de sa famille à temps plein. 

Tout d’abord, on peut volontiers admettre qu’il est généralement agréable d’être chez soi, de s’occuper de son foyer et de sa famille que ce soit pendant un temps équivalent à un travail à temps plein ou pendant son temps libre si on travaille à l’extérieur, que l’on soit une femme ou un homme.

Par ailleurs, de nos jours en France, si l’on est marié et si l’on a fondé une famille c’est qu’on l’a normalement choisi ; quiconque est libre de se marier ou non, de choisir sa future femme ou son futur mari et de faire des enfants ou non. De même que normalement, une femme qui est au foyer (en France, toujours), a choisi de l’être.

J’aimerais désormais insister sur deux points concernant l’aspect supposément dégradant des tâches domestiques.

D’une part, les tâches ménagères doivent bien être faites par quelqu’un, que ce soit par la femme, par l’homme, par une femme ou un homme de ménage. Sinon les occupants d’un logement vont vite finir par tomber malade et il n’y aura plus de place à la suite de l’accumulation des déchets et du bazar. Cessons les absurdités.

D’autre part, si quelqu’un, la femme en l’occurence dans la définition des trad wives, s’occupe à temps plein de ces tâches domestiques, cela ne signifie ni qu’elle ne fait que cela sans avoir aucun temps libre, sans avoir le temps de se reposer, ni que personne ne l’aide en effectuant certaines tâches. De grâce un peu de bon sens…

Quelle personne saine d’esprit pourrait se sentir dévalorisée en faisant la vaisselle ? Je ne dis pas que toutes les tâches domestiques sont agréables à faire, simplement qu’elles sont nécessaires et qu’elles n’ont objectivement rien de dégradant ni de dévalorisant pour l’être humain.

La trad wife est-elle par définition soumise ?

Avant de définir l’adjectif « soumise » il est très important de préciser qu’il s’agit là d’une traduction grossière, simpliste, mais surtout très avantageuse pour les personnes qui souhaitent détruire ou se moquer de ce phénomène. 

Définition du CNRTL du mot « soumission » : « Céder, obéir de manière volontaire ou parce que l’on y est contraint, à quelqu’un ou quelque chose dont on reconnaît la force, l’autorité, la nécessité. »

Que quiconque obéisse de façon volontaire à quelqu’un dont il reconnaît l’autorité, la légitimité ou la nécessité de lui obéir est un comportement logique. 

En revanche, qu’on obéisse à quelqu’un contre notre volonté propre ou à quelqu’un qui n’est pas légitime peut effectivement poser problème.

Sauf que, les femmes anglophones qui se définissent en tant que trad wife et qui ont utilisé le mot « submitting » ont d’une part, été à mon sens assez maladroites et peut-être un peu naïves ; et d’autre part, elles ont, je pense, voulu dire qu’elles prenaient en considération et étaient d’accord avec les décisions et les opinions de leur mari ; puisqu’il s’agit en fait de l’une des définitions de ce mot anglais, celui-ci étant polysémique tout comme en français. 

Je cite donc la-dite définition du Collins dictionnary « to defer or accede to the decision or opinion etc of another » ce qui signifie en français « agréer, adhérer aux décisions ou aux opinions etc de quelqu’un »

Dans le mariage, dans le couple, il est impératif d’avoir des idées, des opinions et une vision de la vie similaire voire même quasiment identique. Comment une relation de couple pourrait-elle bien se passer si les deux partis sont en désaccord sur une majorité de choses ou même sur tout ? Par conséquent il est logique et naturel d’admettre qu’une personne qui partage les opinions d’une autre, adhèrera de façon libre et naturelle aux opinions de l’autre.

Je citerai également ce que dit Virginie Vota, à savoir que le mot « soumission » dans la définition du phénomène, est mal compris. Il s’agit en réalité, je cite « d’user de ses talents, de ses capacités pour servir l’homme, de la même manière que lui aussi est au service de sa femme en allant travailler. » 

Ce qui ne veut évidemment pas dire que les seuls talents ou les seuls capacités d’une femme sont ceux de réaliser un travail domestique ! De même que cela ne signifie pas qu’un homme n’est pas capable ou doué pour réaliser un travail domestique…

Les trad wives (ou plutôt les figures de proue du phénomène) n’ont jamais dit qu’il fallait se soumettre dans le sens où penser, avoir la liberté de choisir et d’agir, avoir un avis et donner son opinion étaient proscrits. 

Elles n’ont jamais dit qu’elles étaient et revendiquaient être des esclaves et des boniches ni que toutes les femmes devaient être ainsi. 

Elles n’ont jamais dit qu’elles étaient ou se considéraient inférieures à leur mari ni qu’elles étaient contrôlées par leur mari. 

Elles n’ont jamais dit non plus qu’elles acceptaient ou encourageaient la dévalorisation et la maltraitance. Bien au contraire.

Les épouses traditionnelles, comme toute personne saine d’esprit, proscrivent et condamnent fermement toute forme de violence envers les femmes mais aussi envers les hommes.

S’agit-il d’un mouvement ?

Définissons d’abord le mot « mouvement » :

1. « Courant de pensée qui marque un changement des idées dans le domaine artistique, intellectuel, littéraire, etc. »

Aucun rapport avec les trad wives, sachant qu’aucun changement ne s’est produit grâce ou à cause d’elles.

2. « Changement dans le domaine social, dans le régime politique d’une société. »

Idem, il n’y a eu aucun changement dans le domaine social ou politique de la société.

3. « Action collective qui vise à infléchir une situation sociale ou politique. »

Il n’y a aucune action qui est menée. Il n’y a pas de militantisme : aucune personne de cette communauté ne réclame un changement de législation.

4. « Groupement, parti, organisation qui animent des actions visant au changement politique ou social. »

Les épouses traditionnelles ne mènent aucune action.

On peut donc en conclure rationnellement que le phénomène des trad wives n’est pas un mouvement.

Il s’agit en réalité et tout simplement d’une communauté de personnes, majoritairement composée de femmes, qui s’est regroupée autour de valeurs, de styles de vie, de goûts et de centres d’intérêts communs. 

Cette communauté est simplement d’accord pour dire qu’une femme devrait avoir le droit de choisir entre s’occuper de son foyer comme si cela était un travail à temps plein (si elle en a la possibilité) ou de poursuivre une carrière professionnelle, si elle le souhaite. 

L’un comme l’autre ne devant pas être dévalorisé, moqué ou rendu anormal. 

Il s’agit juste de personnes qui ont le même avis sur un sujet donné. C’est tout.

Cette communauté est totalement apolitique et est ouverte à tous, indépendamment des opinions politiques, de la religion, du genre, de l’orientation sexuelle, de la couleur de peau, de la classe sociale… est-il nécessaire de continuer l’énumération ?

J’insiste sur ce point : toute volonté de politiser ce phénomène vient de l’extérieur, autrement dit des médias et des détracteurs du mouvement, et est complètement hors de propos.

Autre précision, les propos des figures de proue des trad wives n’engagent qu’elles et absolument personne n’est le porte-parole des épouses traditionnelles. Ce n’est donc pas parce qu’une telle a dit cela, que toutes les personnes qui font partie de cette communauté (ou tout simplement qui se reconnaissent en elle) pensent la même chose.

En résumé le phénomène des trad wives n’est aucunement un mouvement qui prône le retour de toutes les femmes au foyer, celles-ci devant être de surcroît soumises à leur mari.

Il s’agit uniquement de personnes partageant des centres d’intérêt et des goûts en commun.

Et vous, que pensez-vous de ce phénomène ? Vous reconnaissez-vous dans cette communauté ?

Bien à vous,

Bérengère.

2 commentaires sur « Qu’est-ce que les trad wives ? »

  1. Bonjour Bérengère,
    Tout d’abord je tiens à vous remercier pour votre travail qui est bien expliqué .
    Je suis tout à fait d’accord avec vous concernant les tradwives et j’y adhère totalement étant moi-même femme au foyer et maman de 4 enfants. Mon travail est à la maison et je ne chôme pas cela va sans dire…
    Il est intéressant de voir que les critiques les plus virulentes concernant les tradwives proviennent essentiellement de féministes militantes et agressives qui considèrent la femme au foyer comme une régression et un retour en arrière. Personnellement j’y vois parfois une pointe de jalousie dans ces critiques. Enfin, ces personnes pensent à tort que les femmes au foyer traditionnelles ne font que le ménage et la cuisineet s’occupent des enfants , or, cela est faux. J’ai fais des études supérieures, je me cultive régulièrement, j essaie d’apprendre de nouvelles activités féminines et créatives, les enfants nous gardent en éveil et très actives. Et l’ on associe ce terme aux femmes catholiques or je suis musulmane et je vous rejoins sur ce point: ce phénomène est indépendant de toutes considérations religieuses, politiques ou autres. On se retrouve simplement sur certaines valeurs, certains critères de décence, de pudeur, de modestie par exemple.
    Laissez moi vous dire que dans nos sociétés totalement impudiques et égoïstes, où la médiocrité est de mise , ce genre de familles traditionnelles est mal vu car elles représentent je crois l’ordre naturel des choses, comme cela devrait être. Mais le féminisme agressif et militant, les théories du genre que l’on veut nous imposer vont à l’encontre de ce phénomène et veut faire passer la  » normalité » pour marginale.
    Désolée pour ce pavé. Bonne continuation, j’ attends avec plaisir vos vidéos et nouveaux articles que j’aime mettre en comparaison avec mon propre mode de vie même si nous n’avons pas la même religion . Amicalement, Sabrina.

  2. Petite aparté encore: je vous invite à regarder les vidéos sur YouTube qui parlent de ce phénomène…Leurs argumentaires et leurs critiques sont juste totalement imprégnés de la vision féministe militant de dernière génération soit:
    – dévalorisation de la femme au foyer
    – diabolisation des hommes
    – supériorité de la femme sur l’homme, écraser les hommes semblent être leur nouveau credo.
    – et évidemment valorisation d’un mode de vie dépravé et sans repères….
    Vraiment regardez c est affligeant…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s